ParisSportifsPaiement

En Belgique, les opérateurs de jeux en ligne vont faire face à de nouvelles contraintes

11-23-2017

La Belgique figure sans aucun doute parmi les pays les plus stricts en matière de jeux de hasard. Son marché en ligne profite en effet d’une réglementation sévère et efficace qui vise à protéger les joueurs. Il mise également beaucoup sur la lutte contre la dépendance et l’accès au jeu des mineurs. Malgré tout, il semblerait que les règles imposées aux opérateurs ne soient pas encore assez dures aux yeux des autorités compétentes. Récemment, la Cour Constitutionnelle a ainsi décidé de limiter le pouvoir des licences octroyées par la Commission des jeux de hasard. Désormais, il n’est plus possible de proposer différents types de jeux sur un même site.

Une licence par activité

Cette réforme trouve sa source dans la plainte de l’opérateur terrestre Rocoluc NV qui exploite le site CasinoBelgium.be. Il estimait en effet que les restrictions imposées sur le marché terrestre devaient être appliquées au marché en ligne. Il a surtout insisté sur l’interdiction pour un établissement terrestre de proposer différents types de gambling. Après un long moment de réflexion, la Cour Constitutionnelle a décidé de pencher en faveur de l’opérateur. Désormais, les sites de gambling ne pourront proposer qu’un seul type de jeu. Pour pouvoir développer d’autres activités, ils devront obtenir une licence spécifique. Ils seront également contraints d’acheter un nom de domaine et un hébergement dédié pour chaque type de jeu.

Ce changement drastique risque de chambouler de nombreuses habitudes sur le marché. Il touche surtout les opérateurs qui doivent désormais régulariser leur situation sous peine d’être sanctionnés par une amende. À noter que certains pourraient décider de limiter leur activité pour se concentrer uniquement sur la plus lucrative. Les joueurs risquent ainsi de voir leur expérience de jeu altérée. Heureusement, le marché est suffisamment diversifié pour pouvoir profiter de tous les types de jeu. Ils devront cependant apprendre à jongler avec plusieurs comptes.

Sabotage ?

Il est intéressant de noter que Roculuc a beaucoup fait parler de lui lors de son arrivée sur le marché. Il a notamment été attaqué pour la dénomination de son URL. Ses revendications concernant l’application des restrictions relatives au marché terrestre à celui des jeux en ligne semblent ainsi suspectes. L’opérateur chercherait-il en effet à nuire à ses concurrents ? Son action pourrait d’ailleurs être orientée spécifiquement vers Ladbrokes. Ce dernier profite en effet d’un monopole sur les jeux virtuels en raison d’un problème de réglementation.   

Plus d'actualité : Qui ont les meilleures cotes pour prendre le contrôle de Westeros dans Game of Thrones ?