ParisSportifsPaiement

Retour sur le casse du casino de Megève en 2017

04-11-2019

Le tribunal correctionnel de Bonneville a rendu son verdict concernant l’affaire du casse du casino de Megève. Les escrocs ont tous été reconnus coupables et condamnés à une peine de prison avec sursis. En mai 2017, ils ont volé plus de 30 000 euros à l’établissement grâce à une combine aux tables de blackjack.

Trop gourmands

L’histoire remonte en mai 2017 au casino de Megève. Un des nombreux croupiers de l’établissement décide de mettre au point un stratagème pour faire gagner ses amis aux tables de blackjack. Pour mener à bien son entreprise, il engage son frère et 3 autres complices. Leur plan repose sur une faille du système de sécurité. Le croupier l’avait repéré lorsqu’un client est venu contester un fait de jeu. À l’époque, il n’a pas pu rebobiner les vidéos enregistrées par les caméras. Du coup, il a dû rembourser le client sans aucune preuve pour éviter tout scandale. Il a toutefois omis de signaler le problème à la direction.

Pour exploiter cette faille, il va simplement filmer une fausse partie avec ses complices. Il remplacera ensuite les rushs de la caméra chargée de surveiller sa table par cet enregistrement frauduleux. Le plan se déroule à merveille et chaque participant parvient à empocher 2 000 euros de gains. Malheureusement, un de complices se montre trop gourmand et remporte 7 000 euros. Pour camoufler leur triche et éviter tous soupçons, le groupe décide de jouer pour de vrai. La chance décide cependant de leur jouer un tour. Le complice trop gourmand parvient à doubler ses gains ce qui va sceller leur destin.

Vengeance

Quelques jours après l’opération, les escrocs sont repérés par la direction. Celle-ci a été alertée par les 15 000 euros de gains. Le groupe est alors obligé de révéler la supercherie avant de se rendre à la justice. Le jugement a eu lieu le 28 mars. Le croupier, qui était le cerveau de l’opération, a écopé de 10 mois d’emprisonnement avec sursis. À noter que son cas a été aggravé par des soupçons de vengeance. L’homme était en effet en froid avec la direction du casino et nourrissait une haine profonde pour l’univers du jeu. Les complices quant à eux ont été condamnés à 6 mois de prison avec sursis.